Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2009

l'état du P.S vu par S.Guillon et une citoyenne

www.dailymotion.com/video/x9jkvg_lenterrement-du-parti-so...



tout y est

et surtout qu'ils n'arrêteront jamais de se disputer le PS.

il suffit de voir ce qui se passe au PS 65
une horreur: je n'ai pu rester que 30secondes à leur meeting, le 6 juin à Tarbes: j'ai cru que je tombais dans une réunion familiale, un cercle  privé pour initiés très intelligents, enfin c'est ce qu'ils pensent tous.
j'ai fui en 4° vitesse: c'était si triste.

et puis voir Kader Arif arriver dans une énorme voiture avec Glavany, cela a été le pompon.

rien à voir avec les meetings plein d'énergie d'europe-écologie et de front de gauche où j'étais invitée par les organisateurs.

ces européennes ont été l'occasion pour moi de rencontrer et parler avec Onesta, Bové, Eva Joly, Mélenchon ( qui m'a même proposé de réparer mon appareil-photo!!).

Au PS, on ne parle jamais avec les élus: ils ne  voient plus le peuple! ils sont devenus sourds et aveugles. le résultat de ces élections le démontre amplement.

personnellemnt, ce fut une expérience très riche.

mais pour cela, il faut être ouvert aux autres, tolérant et je suis contente qu'après avoir passé 3 années difficiles au PS, je  sois encore tolérante !!!

c'est le chemin qu'il faut suivre si on veut bâtir un front républicain pour battre Sarkozy en 2012:  parler et travailler avec les autres partis politiques.

 

17/05/2009

José Bové en meeting à Tarbes le 12/05/09

Devant  une centaine de personnes ou même plus, José Bové a expliqué l'apport de l'union européenne dans le combat écologique et humaniste.

Il était accompagné de Catherine Grèze et de Alain Ciekanski.

http://www.midi-pyrenees.lesverts.fr/newsletters/Page-Can...

bové tarbes120509 010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bové tarbes120509 007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a rappelé par exemple qu'actuellement 24 pays respectent un moratoire sur les O.G.M et que seul l'Espagne les cultive encore mais il a insisté pour que nous restions vigilants face à la puissance des multinationales prêtes à tout pour arriver à leur fin.On ne sait jamais par où elles vont pouvoir revenir.

Des militants de plusieurs partis de gauche étaient présents (socialistes, front de gauche etc..) pour s'informer ou pour apporter la contradiction lors des questions, en particulier sur sa présence à côté de personnes ayant défendu le oui en 2005: José a répondu que cela ne le gêne pas dans la mesure où ce ne sont pas des libéraux.

Par contre, j'ai été surprise de ne pas voir les incontournables d'attac ou du collectif anti-ogm.

il est vrai qu'avait lieu à la même heure une réunion du collectif-enseignants où ils devaient se trouver en tant  qu'enseignants cette fois-ci...

Beaucoup de nouvelles têtes dans l'assemblée ainsi que heureuse surprise, des jeunes.

bové tarbes120509 013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

15 jours auparavant, G.Onesta avait tenu un meeting devant seulement 30 personnes alors qu'il est vice-président du Parlement Européen depuis juillet 2009. Il est moins connu que Bové mais peut-être aussi que l'information pour ce meeting  n'a pas été assez alléchante??

C'est quelqu'un d'extraordinaire qui a fait beaucoup au parlement et qui arrête car il est fatigué alors qu'il n'a que 49 ans mais il a travaillé sans compter ce qui n'est pas le cas de tous les députés européens....Il a d'ailleurs rappelé qu'il avait manqué 1 voix pour que soit voté l'étiquetage O.G.M sur l'alimentation.

Personnellement, je regrette de ne l'avoir pas connu plus tôt mais en France, on ne s'intéresse pas aux députés européens.

lire ici son travail parlementaire, assez impressionnant.

http://www.onesta.net/portrait.htm

un journaliste a enregistré leur discours, j'espère pouvoir les récupérer...un jour.

je viens de l'avoir au téléphone, cela devrait passer cette semaine sur radio-pais

http://www.radio-pais.com/v2/index.php

 

un autre compte-rendu plus percutant sur le site des verts65

http://lesverts65.over-blog.com/

19/12/2008

Oui au repos du dimanche

Protégeons le Repos Dominical

10/12/2008

Une frange d'enseignants opte pour la désobéissance

La "désobéissance civile", façon insoumission, gagne les rangs de l'éducation nationale. Bastien Cazals, directeur de l'école maternelle Louise-Michel de Saint-Jean de Védas, près de Montpellier (Hérault) fait partie de ces nouveaux "objecteurs" de réforme. Et vient d'être informé mardi 9 décembre par sa hiérarchie qu'il était sanctionné d'un retrait de cinq jours de salaire pour n'avoir pas mis en oeuvre dans son école l'aide personnalisée, issue de la réforme de l'école primaire.
 
M. Cazals avait écrit le 25 novembre une lettre ouverte au président de la République pour lui dire à la fois sa "colère" et sa décision de devenir "un fonctionnaire désobéissant". "Je ne peux plus me taire. Je me dois de réagir", explique-t-il dans cette lettre, non sans insister sur son "profond attachement"envers la République française.

De son désaccord avec les décisions du ministre de l'éducation, Xavier Darcos, sur l'école primaire, M. Cazals conclut que "l'État ne pourra plus garantir à chaque citoyen les mêmes droits en terme d'éducation", qu'il s'agit là "du déni d'un droit fondamental" et qu'il est donc de son devoir de citoyen "d'entrer en résistance".

En conséquence, il prévient qu'il n'appliquera ni les nouveaux programmes, ni les autres dispositions prises par le ministre. Il veut ainsi "participer à l'émergence d'une résistance citoyenne et non-violente, porteuse d'un projet de société généreux et ambitieux". Ce directeur d'école n'est pas seul. Un "collectif des enseignants en résistance" souhaite "amplifier la désobéissance pédagogique dans les écoles" et appelle les enseignants "à ne plus mettre en oeuvre le dispositif de l'aide personnalisée et à le faire savoir à leur hiérarchie". Ils s'exposent ainsi à être eux aussi sanctionnés pour "service non rendu".

"JE REFUSE D'OBÉIR"

Alain Refalo, professeur des écoles à Colomiers (Haute-Garonne), et "militant de la non-violence" a précédé Bastien Cazals dans la désobéissance. Auteur d'une lettre intitulée "En conscience, je refuse d'obéir" adressée à son inspecteur et largement médiatisée, M. Refalo n'a pas jusqu'à présent été sanctionné, mais il en "assume le risque".

Sur le blog "Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école", abondent les prises de position, les articles, les liens avec les sites amis, les messages de sympathie et les annonces de nouvelles initiatives. Parallèlement, un "appel des maîtres des écoles primaires" pour la démission de Xavier Darcos vient d'être lancé.

Bien que minoritaire, une mouvance est en train de s'agréger. Le ministère de l'éducation y voit la main de "l'ultra gauche". Au risque de sous estimer le rejet qu'il inspire auprès d'une partie grandissante des enseignants du primaire.

Cette nouvelle forme de protestation est aussi l'une des conséquences des multiples déclarations qui, du côté du pouvoir politique, marquent l'indifférence ou le mépris envers les formes traditionnelles d'action syndicale. "Le gouvernement affiche ouvertement qu'il est prêt à affronter des mouvements de grève massifs", relève M. Refalo.

"Je pense que seule l'action radicale peut avoir aujourd'hui un sens qui ne sera ni brouillé par les médias, ni manipulé par les appareils", écrit une maîtresse d'école à ses collègues sur une liste Internet, où elle rêve de "plantages informatiques" massifs. "Assez des grèves qui font ricaner les ministres !", lui répond une collègue.

www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/10/une-frange-d-enseignants-opte-pour-la-desobeissance_1129196_3224.html
 
 
QUE VONT FAIRE LES SYNDICATS ENSEIGNANTS DU 65 qui, alors qu'on les interpellait sur cette question de désobéissance, répondaient, en particulier un, qu'ils n'étaient pas pour que les gens deviennent des martyrs et qu'ils ne soutenaient pas cette forme d'action.
aujourd'hui se sont tenues des tables rondes sur les problèmes multiples qui se posent dans l'enseignement.
j'en parlerai plus tard...

 

29/11/2008

Le billet de JC.D

Réflexions après la bataille

Le fait d’avoir été floués devrait nous rendre amers, et pourtant, je parle pour moi, je n’éprouve aucune amertume. Je fais confiance à Ségoléne et toute l’équipe pour faire prévaloir nos droits. Dans une élection normale soumise à litige, celui qui est déclaré vainqueur n’a que faire de l’opposant battu. Mais dans notre cas, les conservateurs qui sont arrivés à se maintenir avec les pratiques qu’on connaît ont impérativement besoin de notre collaboration pour au moins donner l’illusion et ne pas s’effondrer. Je souris quand je les vois tous faire du papier/coller avec nos écrits et les proposer comme programme. J’ajouterai en vain ; car pour qu’ils soient efficients il aurait fallu transformer les modes du militantisme. Ce qui, au vu de leur idéologie doctrinaire et sectaire, ils en sont incapables. Il est paradoxal de proposer le développement des sections et la recherche de nouveaux militants quand précisément on opte sur le repli, méfiance et qu’on rebute les nouveaux arrivants, et surtout pour sa tranquillité, on préfère privilégier et disséminer les sections d’une dizaine de membres plus ou moins dociles au service de quelques élus le temps des élections que créer de véritables unités plus mobilisatrices et exigeantes.

Deux concepts s’opposaient : le leur, qui l’a emporté dans le Département, un concept VIe République où tout repose sur l’élu, qui pour perdurer, utilise de petites équipes soumises, souvent sous informées, en relais avec l’inconvénient que l’information n’a plus grand chose à voir avec celle du siècle dernier. Que ça soit la télé ou Internet la masse de la population reçoit ou même est inondé de nouvelles in vivo et la répercussion sur le vote est indéniable. On le voit dans le Département, le relatif succès de la gauche repose pour le moment sur le vote dans les campagnes. La plupart des élus ne veulent pas voir l’érosion qui entame les centres urbains. Quoique se glorifie Durrieu le Département a toujours eu vocation de voter à gauche et il y a eu même plus d’élus de gauche qu’actuellement, ils s’appelaient autrement, voilà !. En fait on est en net recul, si j’en reviens aux dernières municipales à contrario du reste de la France, il y a vraiment de quoi s’inquiéter !. Les Trois plus importantes villes + le gain de quatre cités à la périphérie de Tarbes la droite approche les 48 %.

Si le PS poursuit sur ce schéma nous allons droit vers de graves désillusions, la lassitude gagnera. Heureusement que le centre de Bayrou se laisse marquer tout à droite et ne sache pas en profiter pour le moment.

Notre concept, tout aussi à gauche, se voulait franchement offensif et ouvert, et surtout en phase avec la société contemporaine. Nous voulions, nous voulons toujours, transformer le vote clivé sur l’habitude par un vote de conviction en développant l’implication et l’importance que revêt geste par l’organisation d’outils comme le «débat participatif » ou le suivi du programme élu par le « jury citoyen ». Ces dispositifs nécessitent un état d’esprit ouvert et principalement la volonté d’aller vers la population et non d’attendre son éventuelle venue.

Nous trouvons particulièrement « pas normal » qu’une ville comme Tarbes n’est que 200 militants et 55% de votants, tout comme ailleurs dans les mêmes proportions.

Autre paradoxe, dans mon coin, à Lannemezan, où beaucoup on voté « Durrieu » on me félicite pour notre victoire morale et je pense en sincérité. J’en déduis que la crainte de perdre le cadre du PS a prévalu et qu’en fait ils ne seraient pas mécontents que nous le remplissions avec nos idées et notre dynamique.

De tout cela et comment s’organiser nous devrions en parler très prochainement.

A +

Fraternellement

JC.D

22/11/2008

LE TOUT SAUF SEGOLENE

Ne nous laissons pas abattre même si c'est difficile. Continuons le combat.

Ségolène nous a toujours donné l'exemple. Soutenons-la encore et encore.

Ils ont lâché un troupeau d'éléphants sur elle et sur nous tous depuis plus de 2 ans.

17elephants.jpg

 

Il est vrai que le troupeau s'est unifié durant tout ce temps et a trouvé pour finir une chef pour le mener, seule chose que je n'avais pas prévu au programme de la mouche TSS-TSS.

Le congrès de Reims a révélé au grand jour ce seul programme qui les unit : le tout sauf ségolène. Avec cela, on ne va pas loin.

Mais finir à 50.02% alors qu'on a  tout un troupeau d'éléphants derrière soi est un score qui, heureusement pour S.Royal, n'est pas à la hauteur. Il y a de quoi se poser de bonnes questions....

Ce vote révèle lui-aussi au grand jour que S.Royal est incontournable au P.S et que tous ces soit-disant grands démocrates socialistes vont devoir intégrer cette donnée s’ils veulent que leurs voix portent dans le paysage politique français.

Les prochaines élections européennes seront d'ailleurs riches en enseignement après ce vote entaché d'irrégularités. A suivre donc.

Dans l’idéal, j’aimerais que ces deux dames arrivent à mettre en commun leurs qualités respectives pour bâtir ensemble un fort parti d’opposition mais je le sais bien, ce n’est qu’un rêve … ( M.B)

 

« Le monde est à refaire : tous les spécialistes de son reconditionnement ne l’empêcheront pas. »
Raoul Vaneigem

 

14/06/2008

Françoise Mesnard-Caillere défend S.Royal

Bonjour

 
Je suis frappée par la volonté de certains de  donner de Ségolène Royal l 'image d'une femme autoritaire . Cette récurrence dans les attaques dont elle fait l'objet m'intrigue de plus en plus. Quel message subliminal est-il envoyé ?

 
Pour avoir travaillé avec nombre d'amis socialistes, je peux témoigner que Ségolène Royal n'est pas plus autoritaire que d'autres. Elle peut changer d'avis dès lors que les arguments sont fondés : elle écoute, elle est honnête dans son action politique et elle sait être généreuse.

 

Alors pourquoi cet acharnement ?

Ségolène  a su rester féminine et poser des règles  politiques différentes: elle s'appuie sur l'écoute de l'autre, les actions très concrètes sur des problèmes très quotidiens, elle a un langage et une expression différente, compréhensible par tous, elle parle de respect, d'honnêteté. Elle a su créer une dynamique politique où chacun, homme et femme, trouve sa place avec ses richesses et ses complémentarités.

 

Elle donne de l'air frais à une vie politique dont les règles du jeu datent d'une autre époque : une époque où seuls les hommes fixaient les règles et où les femmes ne pouvaient survivre qu'en devenant "masculines" ou en devenant "auxiliaires ".

 
Ségolène est une vraie révolutionnaire au sens de "changer en profondeur les règles du jeu entre les hommes et les femmes".

 

Alors pourquoi l'attaquer autour de cette image d'autorité ?

Certains politiques de droite et de gauche ont bien compris le danger que représente Ségolène dans ce monde politique fait par eux et pour eux.

Elle bouscule les codes, les usages, les idées reçues. Elle propose de construire un monde basé sur une réelle égalité de tous et notamment des femmes.

 

Il est donc facile de comprendre l'union sacrée de ceux qui ne veulent pas que cela change : ceux des hommes qui se satisfont d'une société française où une femme meurt tous les jours sous les coups de son conjoint et celles des femmes devenues auxiliaires ou à l'image de ces hommes.

 

Quelle est la principale peur de ces hommes ? la castration .

 Alors, plus que tous les discours, ils s'emploient à  donner de Ségolène l'image d'une femme castratrice car ils savent que la peur est un levier puissant.

 
A nous de démonter cette stratégie cynique qui, bien au delà de la gauche et de la droite, veut maintenir la France dans cette société d'un autre age où les femmes ne représentent que 23 % des députés soit moins que la Turquie !!

Expliquons que Ségolène porte la promesse d'une société moderne où l'égalité des hommes et des femmes est un gage de progrès et de richesse humaine, où chacun a tout à gagner.

 
Françoise Mesnard-Caillere

le 13 juin
(ancienne Vice-présidente de Rénover Maintenant ministre et Vice-Présidente de la région Poitou-Charentes)

texte reproduit ici avec l'aimable autorisation de Françoise 

10/06/2008

BD : Total se goinfre! SR dit pareil


nouvelobs.com


Le groupe pétrolier Total a annoncé le versement de 102 millions d'euros en ... au financement de la prime à la cuve de fioul, pour les foyers modestes, ...
nouvelobs.com - 147 autres articles »

 

 

Jdd.fr Politique 08/06/2008 - 20:29

Pétrole: Delanoë refuse que Total "se goinfre"
Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Bertrand Delanoë s'est exprimé sur Total, dont les bénéfices augmentent alors que le prix du pétrole n'a jamais été aussi haut. "Total, ce n'est pas possible qu'ils se goinfrent (...) qu'ils gagnent à ce point de l'argent sur une crise terrible et que d'une certaine manière on ne les taxe pas plus. Pour moi, c'est une évidence", a déclaré le maire de Paris. "Ils gagnent vraiment très très bien leur vie, de mieux en mieux surtout en ce moment donc je crois normal (d') être beaucoup plus offensif dans la redistribution, notamment avec une entreprise comme Total", a-t-il poursuivi.L'UMP s'est en revanche opposée, vendredi par la voix de son secrétaire général Patrick Devedjian, à l'idée de taxer les grand

 

 

 

Ségolène Royal, a critiqué samedi devant des militants socialistes à Bordeaux "un Etat impotent, impuissant, irresponsable, imprévoyant", à propos notamment de la flambée du prix des carburants.
 
Si "les caisses sont vides" c'est "parce qu'ils les ont vidées", a Ségolène Royal, qui a jugé que l'on était face à "un Etat impotent, impuissant, irresponsable, imprévoyant", particulièrement face à la hausse des prix de l'énergie.

Dans ce cadre, elle a appelé à "prélever les profits de Total, qui sont un bien collectif", afin d'investir "80% de ces profits dans les énergies renouvelables" et de "préparer l'après-pétrole".

"Notre principale priorité, ce doit être de s'opposer de toutes nos forces" à la politique menée par le gouvernement, a également affirmé Ségolène Royal, qui a en outre jugé que "sur la scène internationale Nicolas Sarkozy ne fait pas particulièrement honneur à la France".

 

Politique 09/06/2008 - 20:11

Total: Royal insiste

Ségolène Royal a à nouveau pointé du doigt les profits de Total qui sont, selon elle, un "bien collectif qui doit contribuer à la préparation de l'après-pétrole dans notre pays". La socialiste souhaite le pétrolier français investisse "80% de ses profits pour préparer l'après-pétrole au service de la collectivité à laquelle elle doit une bonne partie de ces profits exceptionnels". Aux élus UMP qui craignent une délocalisation de Total en cas de trop grosse ponction de l'Etat, Ségolène Royal pour qui "ces profits proviennent du portefeuille des consommateurs qui subissent la hausse vertigineuse des prix à la pompe" rétorque que "une fois de plus, l'UMP et le pouvoir en place défendent les intérêts particuliers des puissants contre l'intérêt général".

 

21/05/2008

Tous derriere Ségolène

Il n'y à rien d'étonnant à cet épiphénomène Delanoé, c'est la dernière carte pour les jospinistes de compter pour le congrès, il l'a joue à fond. Les médias ne vont pas se priver d'exciter les protagonistes et surmédiatiser le challenge qui consiste à destabiliser Ségolène. Le reste il n'en ont que cure !. Ne nous laissons pas entrainer dans ce jeu. Notre avenir me semble plus important. Pour en revenir à notre vrai préoccupation du congrès, il faut être vigilant sur la posture de Delanoé mais pas spécialement inquiet. Les problèmes ne vont pas tarder pour lui:  1) Il ne s'est jamais dévoilé ni confronté aux affrontements plus large gauche/droite sur la gouvernance du pays, la France n'est pas Paris; 2) il y a toutes les chances pour qu'il ou qu'on le fasse se replier sur le concept de "gauche purielle" qui a échoué lamentablement et que le pays ne veut plus; 3) comme je l'ai déjà entendu, sous l'impulsion de Ségo. le PS a franchi le cap de l'achoppement pseudo-marxiste et se reconnait sans honte social-démocrate; 4) le choix se révèlera clair pour le parti ou il se refonde et il gouvernera la France ou contraint par le poids du conservatisme il se contentera d'un ravalement type Delanoé et on aura la droite pour 20 ans ou pire encore une position intermédiaire et ce sera le déclin. Travailler avec Ségolène c'est travailler pour gouverner la France; Travailler avec Delanoé c'est travailler pour gouverner la gauche.
jc.D

14/04/2008

Déconstruction

Destruction, démolition, non pas de la gauche, ni du PS

mais en ce moment, c'est de la casse dans les services publics dont il s'agit:

- l'éducation( -10000 enseignants ) 

- les transports (financement carte famille nombreuse SNCF)

- la sécu (franchises médicales, déremboursements médicaments, puis frais optiques, et bientôt dentaires )

- le chomâge (unedic+anpe = unanpedic? )

- hopitaux, tribunaux, casernes : on va fermer à tour de bras!

 

... et les Français sont contents encore !!!

 

Remarque l'Italie a bien réélu Berlusconi, j'en ai la "berlue" !

03/02/2008

La faille et la nausée

 

C’est le hasard qui m’a fait regarder une redif de l’émission de JM.Colombani sur LCP , recevant E.Guigou et C.Allegre. En premier, E.Guigou, un bon discours, en réponse aux dérives populistes et sécuritaires de R.Dati,, très bien !. Or , voilà Colombani qui pose la question qui fâche ! Quid du PS ?, quid de la rénovation ?, et la personne si brillante précédemment se crispe et se délite totalement Pour terminer agressive inutilement envers Ségolène.

Qu’a donc fait Ségolène pour lui valoir tant d’animosité ?

A mon sens rien qui le justifie, bien au contraire, elle a su faire partager un regard sobre et humaniste sur ce monde brutal et rendre un visage à plusieurs secteurs particulièrement malmenés par cette société.

Les exemples:

-Le témoignage de l’ex caissière qui a influer et modifier le comportement de beaucoup lors des passages en caisse, j'en suis certain.

-Souligner le cas des ouvriers des chaussures Jourdan empêchés de exploiter leur savoir faire.

-La seconde vie des pantoufles charentaises par la création et le design, il n'y a pas de fatalité à la délocalisation.

A la limite peut on lui reprocher son hôte ! mais alors quel mépris pour le peuple que nous le voulions ou pas regarde ces émissions. On ne voit pas d’autres moyens de rencontrer cette masse.

Ce n’est pas du populisme, c’est tenir compte d’une situation. Ségolène a plus fait en deux heures pour reconquérir l’électorat populaire que tout le PS depuis huit mois.

La réaction de Guigou est significative et caractéristique. Elle fait apparaître dans toute sa clarté l’une des causes de l’éloignement du PS modèle Jospin de cette couche de la population.

Apparemment, elle n'a toujours rien compris, même après le désastre de 2002. De surcroît, quand on sait que beaucoup de mairies vont se jouer au point près c’est de l’imbécillité " politique ". Alors pour ce qui est de donner des leçons ce n’est certainement pas la plus qualifiée doit on rappeler son grand exploit en Avignon ?.

L’autre invité, l’ineffable C.Allegre. Il a passé son temps à faire le panégyrique et convaincre que N.S était de gauche ! ! . Quand Colombani lui a demandé ? lui qui se dit de gauche s’il n’était pas gêné par certains aspects

De la politique de N.S : les rafles, les expulsions, le ministère de l’identité nationale, les dérives extrême droite de DATI ? , pas du tout ! c’est très bien ! c’est à ranger dans les faits divers !. Et là il se lance dans un diatribe contre les 35 heures ? et Chevenement.,? …Ecoeuré !…..la nausée... j’ai éteint ! ! .

Avec ces deux modèles types de l’ère Jospin on s'explique le gâchis et la déroute de 2002 qui a suivi.

Ce qui est paradoxal, c'est leur complaisance envers N.S, mais quand la soupe est bonne sait on jamais ! !… et leur haine contre Ségolène qui ne s'arrête pas là pour Guigou. La voilà sous le prétexte fallacieux de cette émission organiser le énième groupe d'attaque contre Ségolène et monter d'un cran dans l'agressivité en ne s'attaquant plus au politique mais à la personne même. Ségolène était invitée en son nom propre et non en représentant du PS. Malheureusement le pourrissement était préoccupant pour le parti mais là ça devient grave !, il ne fait plus aucun doute qu'il y aura des cadavres lors du prochain congrès si les militants laissent faire.

Voici ce quelques idées pour une réponse rapide et arrêter le massacre.:
- "Etes-vous les mieux placées pour donner des leçons de morale ?"
- "Si votre vie était placée sous les feux des médias, il y aurait sans doute beaucoup de choses intéressantes à découvrir"
- "Vous aviez déjà attaquée la candidate socialiste lors des présidentielles. Cette fois encore, vous tirez contre votre camp, pendant une campagne électorale. Et vous prétendez donner des leçons de "bonnes militantes" !!! Laissez nous rire"
- "Vous pourriez utiliser votre énergie à taper contre la droite, au lieu une fois de plus de taper contre la gauche"
- "On croirait Javotte et Anastasie dans Cendrillon, les demi-soeurs jalouses"
- "Un peu de respect pour une camarade qui prend une part active pour aider des socialistes à gagner partout en France malgré un agenda déjà bien rempli"

Pour réagir, vous pouvez aller sur les sites des intéressées (ci dessous) ou sur l'article de Liberation et ou du Nouvels Obs.

Anne Hidalgo:
Site:
http://www.anne-hidalgo.net
Mail:
anne.hidalgo@paris.fr

Annick Lepetit:
Site:
http://www.annicklepetit.fr/
Mail: annick-lepetit@wanadoo.fr

Michèle Sabban:
Mail:
michele.sabban@iledefrance.fr

 Amities ségolénistes

jc.D

15/01/2008

quelles primaires au ps pour retrouver la sérénité?

 Depuis plusieurs jours, nous voyons fleurir les candidatures au poste de 1° secrétaire: Royal,Delanoë, Moscovici, et dimanche  la plus amusante: celle de Lang! et je dois en oublier.

  Afin  que la sérénité revienne au ps, les socialistes doivent rapidement choisir la formule des primaires à l'Italienne pour désigner le prochain candidat socialiste pour 2012: ce sont les militants de gauche qui votent et pas seulement les socialistes.

Ainsi le choix du futur candidat ne sera plus lié à celui de 1° secrétaire, cela calmera le jeu pour la désignation du 1°secrétaire et chacun pourra se consacrer au travail de fond au lieu de perdre son énergie à élaborer des stratégies pour neutraliser tout concurrent. 

Cette formule,  refusée en 2006 par les fabiusiens et les dsk, lors des primaires du ps, a l'air soudain d'avoir leur approbation.

Ils ont sans doute réalisé tous les dégâts occasionnés par ces primaires au sein du ps en 2006.

Pour ma part, c'est la formule qui me parait la plus judicieuse depuis longtemps.

Par contre, je sais que Hollande n'y est pas favorable. J'espère qu'il changera d'avis et qu'il ne va pas  commettre sa dernière erreur stratégique car cela ne peut pas continuer ainsi: tension entre militants, haine contenue, surtout envers les supporters de S.Royal. Il suffit de lire ce qui s'écrit dans certains blogs "socialistes" du département ainsi que les messages laissés sur le blog de Stéphanie Abbadie qui a osé quitter le ps en s'expliquant haut et fort.

D'ailleurs J.Glavany serait peut-être bien inspiré de se pencher sur ce problème car cela fait un peu tâche dans un département qui a placé S.Royal en tête des élections présidentielles avec le deuxième  meilleur score de France.


Les Français attendent autre chose du ps. Si  rien ne change,  ils risquent de ne plus rien espérer et de s'en détourner définitivement .

 

Martine B. 

12/11/2007

harcèlement au travail

 Tranche de vie:

 j'appellerai  [A] une enflure qui n'avait aucune "autorité" sur moi et [B] un enflé qui avait "autorité" sur [A] et sur moi .. (pour éviter les poursuites dont j'ai été menacée par la police)

C'était il n'y a pas si longtemps

[A] me faisait une cour disons polie .. un peu voyante .. mais polie

on m'avait avertie .. "fais gaffe.. il est dangereux"

je n’avais pas compris

faut dire que [A] est un haut responsable syndical il a une autorité incontestée

Il m’avait plusieurs fois invité à rejoindre la formation .. sauf que je me voulais libre de choisir .. 

et puis  il est devenu genre un peu plus chiant.. il voulait me forcer à plier..

j’avoue que je ne savais pas trop à quoi je devais me plier .. de toutes façons.. plus il insistait.. plus c’était non !

 

alors il m'a "coupé les vivres" ..

 

j'ai commencé par aller le trouver et réclamer mon dû.. mon dû étant un minimum de matos.. genre bureau.. chaise.. rien que du minimum

rien !.. si je voulais un os fallait que je cède

 

ça n'allait pas se passer ainsi!.. je suis allée me plaindre à [B]..

et là.. j'ai compris que je m'étais trompée d'interlocuteur

 

j'ai subi les pires humiliations .. les pires :

vérification minutieuse de mon emploi du temps

obligation de me justifier devant mes paires de toutes mes interventions

obligation de répondre à des convocations impromptues

soumission à des règles de fonctionnement totalement déplacées

interdiction de me communiquer avec le reste de l'équipe..

obligation de rester enfermée dans mon bureau..

visite surprises de ces messieurs .. un peu glauques .. regards et allusions obscènes.. la folie !!

je ramais.. je me noyais..

 

les confrères.. eux aussi trouvaient ces manœuvres louches

j'ai eu leur soutien .. un temps..

j'ai entendu parler de franc-maçonnerie.. 

j’ai surtout entendu dire qu’ils étaient au même syndicat (à gauche) et que [A] était très bien placé pour aider [B] dans certaines petites combines

mais j’aurais  su la vérité .. je ne pouvais rien faire.. personne ne pouvait rien.. personne ne voulait se mouiller

 

je ne voulais toujours pas céder.. un miracle allait arriver.. j’allais m’en sortir..

je suis allée ma plaindre plus haut..

suppression d'une journée de salaire..

 

je passais mes nuits assise dans mon antre.. là-haut sous les toits.. à fumer..   je ne dormais plus du tout.. pas envie.. pas besoin..  le jour je travaillais.. la nuit je fumais.. rien d'autre.. je ne me souviens plus même si je mangeais.. plus rien ne m’intéressait.. que moi et mes deux tortionnaires

 

et puis.. mes références personnelles ont été affichées : adresse.. n° de téléphone..  dans l'intérêt de l'équipe m'a-t-on dit..

je fais un métier à risque.. l'anonymat est le minimum que je peux exiger !..

j’ai porté plainte au commissariat de mon quartier..

 

une semaine après.. convocation au commissariat.. [A] avait déposé une plainte contre moi pour diffamation..

 

un flic m’a reçue .. trop bien rasé.. trop propre sur lui.. trop décontracté.. trop UMP 

j’ai pensé un moment qu’il était à la botte de [A] ..

« vos refusez de vous soumettre aux règles du service.. vous devez respecter vos supérieurs.. nous aussi nous avons nos références affichées.. ça se fait dans tous les services.. si vous ne voulez pas vous soumettre aux règles  vous n’avez qu’à travailler en libéral.. c’est une banale histoire de pouvoir..  

je me suis effondrée.. j’ai pleuré.. pleuré..

il m’a tendu un kleenex..

j’en voulais pas de son kleenex !!

alors il a explosé ..

« vous n’allez pas vous suicider pour un connard.. vos malades ont besoin de vous.. bien vivante..

 

le ciel s’est entr’ouvert

 

le lendemain .. juste avant une synthèse.. l’équipe, dont moi et [A] mon « protecteur » comme qui dirait mon proxo  attendions [B]..

j’étais seule.. isolée du groupe.. ils papotaient.. moi j’avais peur.. trop peur.. comme un veau à l’abattoir..

..

j’ai pris mon sac.. je n’ai dit au revoir à personne.. je me suis engagée dans le couloir.. j’ai croisé [B]..

« Où allez-vous ?

« Je pars !

« Comment ça vous partez ?

« Oui ! je pars..

..

rien d’autre.. je suis partie..

 

cette nuit là.. j’ai dormi.. 24 heures d’affilées.. comme un bébé

 

voilà.. c’est tout.. juste pour vous dire que la vérité.. à droite ? .. à gauche ?..  je ne sais pas de quel côté elle est.. il n’y a pas de vérité..

 

Maghnia

09/11/2007

tous ensemble

c'est la lutte générale.

 

mardi: manifestation des pêcheurs, 

mercredi: les étudiants diants diants commencent à bloquer les facs; 30 bloquées aujourd'hui

jeudi: les policiers font grève

sans parler du mouvement dans la justice etc....

 

le 13 commence une semaine difficile pour Sarkozy 

le 13 novembre, date choisie par rapport au préavis de grève du 20 novembre dans la fonction publique:le préavis pour le 13 a été posé beaucoup plus tard que celui du 20.

on peut donc  penser que les syndicats de la sncf ont bien réfléchi pour cette date : une envie de grève générale sans doute en espérant une jonction entre les 2 dates puisque leur grève est reconductible.

 

la fonction publique avait choisi le 20 novembre ( préavis posé avant la grève du 18 octobre à la sncf) pour que les mots d'ordre de grève soient bien lisibles et dissociés: pour les uns, cela porte sur la retraite et pour les autres, sur le pouvoir d'achat.

et bien, je crois que celui du 20 risque de disparaître s'il y a jonction et là  je sens que beaucoup de fonctionnaires ne vont pas apprécier: il faut rappeler qu'en 2003, les enseignants ont appelé à la grève générale sans être entendu par les syndicats de la sncf et c'est pour cela qu'ils ne s'étaient pas associés à la première grève de la sncf et ratp le 18 octobre.

 

que va faire Sarko?

d'abord il compte bien sûr sur la division chez les Français donc il faut faire attention. 

une autre réponse aujourd'hui: il met en avant ses ministres d'ouverture.

lire ici:

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/290247.FR.php

 

mais cela ne suffira pas pour calmer les esprits: beaucoup de Français ne sont pas des veaux.

 

lutte générale donc mais pas finale!

 

 

 

30/09/2007

des contre-arguments pour défendre S.Royal

J’ai visionné la vidéo de Melenchon:

http://www.dailymotion.com/video/x2wl0l_en-quete-de-gauch...

Ce discours je l’avais déjà entendu lorsqu’il était venu  dans ma section  à Lannemezan soutenir la candidature de Fabius  pour la primaire.

 

Pour votre information dans le département (65) entièrement acquis, députés, sénateurs, conseillers en tous  genres,  maires, et, appareil  Fédéral  du  PS à Fabius, à l’exception de deux : le maire de Lannemezan  pro-Ségolène et d’un  conseiller général de Tarbes pro DSK, nous avons réussi, à une poignée, à faire triompher Ségolène  dans toutes les sections et avec plus de 55% dans l’ensemble. Pour la présidentielle je pense que nous avons le score du département le plus ségoléniste de la métropole.

Donc,  pour en revenir à Mélenchon, son discours est de la même veine que la plupart de ses congénères y compris Jospin d’une certaine manière.  Après la fin du communisme, mort comme modèle de société en 1989, nous assistons, pour la France, à l’agonie du marxisme comme pensée politique.  Très succinctement la doctrine marxiste aime bien catégoriser  les populations. Si de surcroît ces populations sont sous tension  pour un tas de raisons: sociales, ethniques, culturelles, sont premier objectif sera de cliver fortement les composantes. Puis dans un deuxième temps d’unifier la composante ouvrière et d’en faire une puissance politique. Sa force sera proportionnelle à sa masse et  à son impact  sur la société. Plus sa force sera grande plus sa reconnaissance et son droit seront reconnus. Tout ce qui contribue à diviser ou affaiblir cette classe sera à bannir et à combattre.    

La  pensée de Melenchon  est l’exemple même de l’enfermement dans ce dogme. En bon patricien du stalinisme,  d’abord chercher un responsable et ensuite le stigmatiser. Toutes ses attaques contre SR en sont  inspirées. 

Par ailleurs, il anticipe la séparation de l’aile gauche gauche du PS  et sa fusion avec le PC à l’instar de ce qui s’est passé en Allemagne. Malheureusement pour lui et heureusement pour nous il est peu probable qu’il soit  suivi. D’autant qu’il a tout faux en commençant par son analyse de la société actuelle. La classe ouvrière sur laquelle il fonde son dogme est diffuse et n’existe plus en tant que masse et les lignes de clivages entre classe  deviennent floues  de par  l ‘évolution et la mutation de notre société. A l’entendre: seul l’ouvrier  peut revendiquer la légitimer « de gauche ou socialiste » tout le reste est suspect ! !.

 

Actuellement, pour se faire valoir,  quoi de meilleur qu’un pamphlet anti-Ségolène.  

 

 Quel est son argumentaire  ? ?.

 

Le reproche à SR de préférer le concept de l’individu à celui de classe sociale. Plus Spinoza que Marx au cas où il y aurait des spinozistes parmi vous.

C-A : c’est le prix de la liberté ; voir le contre exemple des pays communistes.

 

L’amalgame des politiques suivies par Clinton et Blair avec le programme de SR.

C-A : procès d’intention et  mauvaise foi puisque non élue et puis,  il s’agit d’une autre époque. Le plus injustifié encore,  est d’établir un rapport entre  SR ¨et le traitement de la pauvreté et de la misère aux E-U ou en G.B .

 

le contre exemple des social-démocraties européennes et autres

C-A : choix qui  découle du choix en parti de la liberté pour l’individu et non son enfermement dans une classe sociale uniforme et liberticide des ex-pays de l’est .

 

la stigmatisation du modèle suédois que SR aime citer.

C-A : ce n’est pas le pire que l’on sache.

 

Le partage de la richesse

C-A : Jamais SR n’a dit que la redistribution n’était pas fondamentale, elle a seulement ajouté:  plus on crée de richesse davantage on peut distribuer.

 

La disparition des clivages droite/gauche

C-A : faux, c’est un argument purement de droite, encore amalgame et mauvaise foi.

 

La tentation centriste

C-A : logique, puisque le PS ne peut pas obtenir la majorité à lui seul. Il faut des alliés. Faisons le compte

Bayrou  19% et beaucoup de socialistes , le PCF 1,93%. C’est une voie à explorer ou l’opposition à vie.

 

La conclusion il la donne lui -même en prévoyant son décrochage du PS  s’il maintient  l’orientation actuelle.

J’allais oublier sa modestie :  j’ai vécu, j’ai de la mémoire, j’ai de la culture, je suis compétent, etc …

 

Néanmoins, Je ne le mets pas sur le même niveau que Jospin ; Il faut lui reconnaître son engagement clair depuis le début.

Jospin, c’est la désespérance, non seulement il a déserté à la première secousse mais encore,  il n’a cessé  depuis, en fausses sorties ou entrées je ne sais plus,  d’empoisonner la vie du  PS  par amis interposés.

Il a continué  hypocritement en disant de ne se mêler de rien  à  pourrir la campagne de SR et maintenant le pamphlet stigmatisant  une composante majeure du parti en pleine reconstruction et en recherche d’unité.

Pour qui prends t-il les  +  de 60% de militants qui ont choisi S.R , et,  les 17 millions d’électeurs qui lui ont accordé leurs suffrages ? ?.    

 

Que cherche-t-il donc à la fin ? ? .

 

Amitiés ségolénistes

 
Jean-Claude Dupont

24/09/2007

Charte de la rénovation

La résolution présentée par François Hollande et adoptée par Conseil national du 23 juin 2007 a fixé trois objectifs pour la rénovation du PS :

1. Réaffirmer les valeurs fondatrices de l’engagement socialiste et aller le plus loin possible dans l’actualisation de nos objectifs, de nos concepts, de nos analyses, de nos orientationsafin de jeter les premières bases de la refondation idéologique et programmatique dont lagauche du XXI siècle a besoin, condition nécessaire d’une reconquête politique durable.

2. Rénover nos procédures et revoir notre organisation afin de nous doter d’un instrument politique moderne et offensif en phase avec notre temps, ce qui suppose de simplifier notre fonctionnement, de redéfinir nos règles de délibération, nos processus de décision, les modalités de notre vie collective, pour donner de la force à notre vision de la société, de
l’enthousiasme à notre engagement militant, de l’attractivité et de l’efficacité à notre mouvement;

3. Engager le dialogue et la confrontation avec les associations, les syndicats, les autres formations progressistes, les citoyens pour tracer les nouvelles frontières de la gauche et construire un rassemblement majoritaire et cohérent capable de porter ensemble demain, dans la durée, un projet offensif et crédible de transformation sociale.

Proposition d’organisation de travail :

A. Les forums de la rénovation

Les trois forums:

- Les socialistes et la nation,

– Les socialistes et le marché,

– Les socialistes et l’individu,

devront être organisés autour de trois principes :

Cahier des charges:
- Poser un diagnostic juste et actualisé de la société, de ses difficultés, de ses aspirations, de sa structuration, tel qu’on peut le conclure du cycle électoral de 2007, de la mobilisation des travaux les plus récents des chercheurs et de la
confrontation des expériences des acteurs de terrain et d’abord de notre réseau d’élus locaux.
- Etre en capacité d’anticiper les évolutions à venir dans une démarche prospective à dix ans, c’est-à-dire de dégager les grands enjeux et les grands défis auxquels la pensée socialiste doit se confronter pour identifier une base sociale, puis construire une offre politique opérationnelle et porter une stratégie réformatrice.
- Se mettre en situation d’articuler dans une vision renouvelée et cohérente nos valeurs, nos objectifs, nos analyses et les propositions de réformes à conduire sur le court et le moyen terme afin d’apporter des réponses précises et mobilisatrices notamment sur le travail, la croissance, l’entreprise, la fiscalité, la protection sociale, les retraites, l’énergie, l’écologie, la population et la sécurité.

Méthode:
Les forums se prépareront à partir de trois processus convergents conduits en parallèle de septembre à mi-décembre
. L’organisation de débats au niveau national comme au niveau des fédérations avec les militants et les élus afin que chacun puisse enrichir la réflexion collective de son point de vue, de son expérience, de ses propositions.
. Des rencontres avec des intellectuels, des syndicalistes, le monde associatif et des responsables d’entreprise pour recueillir leurs analyses et leurs positions ;
. La prise en compte des expériences conduites dans les autres pays européens, de leurs conditions, de leurs résultats et des débats auxquels elles donnent lieu.

Organisation:

À partir de ces principes, trois commissions seront chargées d’animer les trois forums et de conduire ces processus avec l’appui et la collaboration du secteur études du Parti socialiste et du Comité économique social et culturel (CESC). Elles veilleront à mutualiser et à rendre accessible à tous les militants, par le recours aux moyens de communication
les plus modernes, les analyses et les propositions recueillies au fur et à mesure de leurs travaux.

Forum 1 : Les socialistes et la nation
Citoyens dans la France du XXI siècle : construire un nouvel esprit public, définir de nouveaux droits et de nouveaux devoirs, approfondir la démocratie
->Forum le samedi 24 novembre

Forum 2 : Les socialistes et le marché
Quels modèles de croissance et de redistribution juste et durable aujourd’hui ? Une stratégie économique nationale et européenne offensive pour un socialisme moderne
->Forum le samedi 15 décembre.

Forum 3 : Les socialistes et l’individu
Refonder les solidarités, lutter contre les inégalités, émanciper les individus : vers un nouveau contrat social
->Forum le dimanche 20 janvier 2008, en même temps que la journée des secrétaires de section


B. La rénovation
Une commission de la rénovation sera mise place lors de la réunion des secrétaires de section du 20 janvier sous la présidence du Premier secrétaire.
Elle aura pour objectif de :
- Procéder à l’actualisation de la déclaration de principes et des moyens d’action du Parti socialiste dans la mondialisation pour le XXI ème siècle
- Tirer en termes organisationnel et politique les conséquences des réflexions menées dans les forums (rythme et formes démocratiques de nos débats); concilier liberté de parole et respect des décisions prises.
- Atteindre l’objectif d’un grand Parti socialiste capable d’élargir son assise militante,
d’en assurer la formation idéologique, de permettre l’accès aux responsabilités internes
(seront abordées les questions de l’adhésion et du barème national pour les cotisations).
- Définir le lien entre le parti et les acteurs de la démocratie sociale et associative, de la communauté intellectuelle et scientifique.
Elle sera composée de 20 membres (dont 10 Premiers secrétaires fédéraux).
Elle rendra son rapport pour le congrès. Un groupe de travail sera mis en place pour préparer les travaux de cette commission.

C. Les nouvelles frontières de la gauche
Ce processus devra être amorcé par des rencontres avec les forces de gauche dès l’automne 2007.
D’ores et déjà, nous proposons une réunion, à rythme régulier, des partis de gauche pour coordonner l’opposition. Mais, nous devons ouvrir une réflexion sur une structure nouvelle à concevoir afin de préparer un projet alternatif pour gouverner la France.
Un premier rapport d’analyse et de propositions devra être présenté le 15 décembre, en même temps que l’adoption définitive du projet pour les municipales. Plusieurs personnalités en auront la charge.
 

Calendrier général
L’Université de la Rochelle (les 31 août, 1er et 2 septembre) constituera la première étape du diagnostic sur la base des trois thématiques des forums.

Les Forums thématiques, retransmis sur Internet et ouverts aux médias, permettront la confrontation avec les intellectuels, les syndicalistes et les représentants du monde associatif.
->Le premier forum thématique sera organisé le jeudi 13 septembre. Les forums thématiques se suivront au rythme d’un tous les 15 jours jusqu’au jeudi 6 décembre.

Dès septembre, la Délégation socialiste française au Parlement européen organisera, en relation avec le Parti socialiste, des missions d’étude dans différents pays européens et partis membres du PSE.

Journée parlementaire, le 17 septembre.

Les forums de la rénovation qui permettront la présentation des textes issus des travaux se tiendront :
- Samedi 24 novembre :
Citoyens dans la France du XXI siècle : construire un nouvel esprit public, définir de nouveaux droits et de nouveaux devoirs, approfondir la démocratisation
- Samedi 15 décembre :
Quels modèles de croissance et de redistribution juste et durable aujourd’hui ? Une stratégie économique nationale et européenne offensive pour un socialisme moderne.
- Dimanche 20 janvier 2008 (en même temps que la journée des secrétaires de sections) :
Refonder les solidarités, lutter contre les inégalités, émanciper les individus : vers un nouveau contrat social

Chaque forum de la rénovation sera précédé d’un séminaire préparatoire du Bureau National. Le mercredi 21 novembre, le Mercredi 12 décembre, le mercredi 16 janvier 2008.

Commission de la rénovation:
Mise en place suite au rapport de la commission de travail lors de la réunion des secrétaires de section le 20 janvier 2008.

Nouvelles frontières de la gauche:
Premier rapport d’analyse présenté le 15 décembre (en même temps que l’adoption définitive du projet pour les municipales).

Transmis par JCD et martine  

Télécharger le pdf ici

18/08/2007

Renouveau et renouvellement: suite

Je profite des interrogations de P.Renon pour répondre et développer certains arguments sur le phénomène " Ségolène " ; A savoir : le séisme provoqué au sein du parti ( espoir pour beaucoup et crainte pour d’autres), la déception de la présidentielle et son instrumentalisation par l ‘équipe dirigeante actuelle, la nostalgie Mitterrand, le talent, le renouvellement.
 

Pour une bonne compréhension, il est utile de revenir sur le fondement de la politique. Dans notre système démocratique l’autorité politique émane des désirs de la masse de la population qui compose la société. Cette masse n’est pas uniforme elle se subdivise en fonctions des affects ( ce qu’on aime ou déteste) des ambitions et des préservations, des coutumes et de l’environnement culturel ; le tout constituant les tendances et les modèles politiques. Le principe veut que les représentants de cette autorité soient en adéquation avec les désirs de la masse; mais il se produit par la routine et l’usure du temps l’inversion du processus. C-a-d , ce n’est plus la masse critique de la société qui prévaut sur les choix des orientations mais le corps constitué des représentants qui manœuvre pour conserver ses situations et aboutit généralement à un décalage avec la population, négatif pour la société politique.; En ce qui nous concerne, pour le PS, pour conserver sa fausse image d’unité et de cohérence, il s’est enlisé dans une organisation quasi fonctionnaire et les inconvénients qui en découlent: hiérarchie, lenteur, peu réactif, etc…Il s’épuise à construire des programmes, qui d’ailleurs ne marchent jamais, davantage pour ficeler son monde que pour convaincre.  

La nostalgie F.Mitterrand, Il fait parti des très peu nombreux grands politiques, mais il n’est plus, il faut faire sans …Il était l’arbre immense qui a permis à plusieurs générations de se construire de s’élever, et, aussi de se dissimuler. Lui disparu, la forêt redevenue à son état normal elle présente une tout autre image. Pour une grande partie c’était une forêt de bonzaïs qui se dissimulait derrière lui.

Le phénomène " Ségolène ", comme décrit ci-dessus, fin 2005, le PS était en hibernation, totalement anesthésié par les comédies lamentables et le rapiècement des synthèses des congrès.

Et voilà, une voix celle de Ségolène, qui dit stop ! !. Revenons au devoir premier du politique: Plaçons les désirs de la masse avant nos propres ambitions, mettons nous en adéquation avec lui. Organisons les remontées par les débats et analysons-les. Et même, allons plus loin, faisons en sorte que l’adéquation de la masse soit périodiquement vérifiée et évaluée par la création des " jurys citoyens ".

Vous connaissez la suite….la folle espérance pour beaucoup et l’amertume pour les autres.

Donc déception certes, mais de là à faire supporter toute la vacuité et incohérences de la direction actuelle du PS par Ségolène c’est facile, et pas très courageux.

Quoiqu’on en pense ou même qu’on tente de copier, ce sont les analyses préfigurées par Ségolène qui permettront le renouveau du Parti et non un énième problématique programme.

Le talent, préfigure plusieurs facteurs: l’envergure et la compétence, le charisme, le facteur temps (au bon endroit à la bonne époque) et surtout la chance.

Le leader d’opinion capable de tout rassembler et de s’imposer il me semble que c’est le dernier subterfuge pour détourner de Ségolène. En attendant, même avec une loupe je n’en vois guère dans ses opposants actuellement.

Pour anticiper ma réponse à l’argument massu " rien que le débat d’idée ", je rétorque : un, ce sont ceux qui sont les moins enclins à organiser le débat qui avance cet argument, deux, c’est le meilleur moyen de couper toute discussion et de se débarrasser d’un contradicteur.

Que ça soit bien clair, mon propos n’est pas d’attaquer ou de dénigrer le PS mais ceux qui l’enfoncent et le mènent au déclin.

 

Amitiés Ségolénistes

Jc.d

13/08/2007

Renouveau et renouvellement

   Bonjour à tous,

   Dans mon propos précédent, j’avais parlé d’une Direction du PS qui s’accroche et entraîne le parti dans le déclin.

Ce n’est plus seulement ma propre opinion mais celle du public en général. Il y a eu le shadow-cabinet qui est une bonne idée mais au dire des commentaires ça n’a pas fait long feu. Le PS est de plus en plus perçu comme un orchestre sans chef pour le diriger.

F.Hollande les a tous plantés dans un marécage. La plupart sont englués et ne peuvent donner le coup de talon pour en sortir. Excepté Ségolène.

   Ce n’est pas le paquet d’études en tout genre et le miracle de l’université de La Rochelle qui va changer la donne s’il n’y a pas de réel renouvellement des têtes.

   J-C  Dupont 

19/06/2007

Arguments Electoraux

f492e183c612ec957795d0ee13be28d7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"En votant pour nous, vous incitez le PS, à hâter sa réforme."

 

Arguments Electoraux de l'UMP pris sur le "Canard Enchaîné"

10/06/2007

quand on veut, on peut...

Un alpiniste anglais disait à propos d'une muraille réputée infranchissable :" quand il y a de la volonté, il y a un passage ! "
Fabien Galtié ( un proche de nos valeurs) a dû, n'en doutons pas,  bien expliquer cela à ses joueurs !
Gageons qu'au Parti quelques dirigeants le fassent au quotidien dans les médias, dans la rue au contact des citoyens, dans les meetings devant les militants et les élections législatives pourraient être gagnées !!!
Chiche !!! mesdames et messieurs !!!
 
Changeons de discours ! soyons toniques, porteurs d'espoir, parlons simple, clair mais soyons aussi agressifs, dans le bon sens du terme : faisons valoir nos idées, positivons sur le potentiel de ce Pays !
La France nous attend, allons à sa rencontre et les sièges viendront nous récompenser ! oui car c'est une récompense que de diriger, de gérer, de gouverner, même au niveau le plus bas ! et un honneur ! assorti, c'est vrai ,de certains privilèges que les élus ont du mal à supprimer quand ils sont au pouvoir...et ont beaucoup de mal à les abandonner...d'où certains cumuls de mandats directs et indirects, des candidatures à répétition jusqu'à quelque fois le gérontopolitique....bref des trucs que l'on ne veut plus, plus du tout ! 
Vous avez vu le coaching de Galtié, l'effet ! et la victoire !!!   
Méritons-le !
meditons-le !
 
Nous devons nous compter au plus vite ! avant les municipales et les cantonales.Avant la fin de l'année.
Nous devons le faire pour garder nos nouveaux adhérents et sûrement les développer, n'en doutons pas ! notre remise à plat (refondation) entrainera encore de nouveaux adhérents qui ont hésité...et devant la politique de Sarko et ses sbires voudront soutenir notre guide qui ne peut être en l'état que Ségolène ! ! !
Arrêtons d'aller chercher des Delanoë et consorts, plus ou moins bobos et ou éculés.Non la reconstruction et l'union du Parti passera par Ségolène ou le Parti explosera en particules si j'ose dire.
par Ségolène avec une équipe de nouveaux, de jeunes, de femmes, mais aussi avec celles et ceux qui croient en elle depuis le départ.
Ségolène ne laisse pas insensible, c'est le moins que l'on puisse die et cela c'est bon signe car on l'aime ou la déteste, surtout au Parti d'hier.
 
Cerise sur la gâteau : ce serait bien qu'avant de partir F.Hollande qui est extraordinaire vire tous les traîtres, mais vraiment TOUS et demande des comptes au PR car si Baylet se casse à droite nous devons immédiatement rompre et demander aux dissidents du PR de venir nous rejoindre.
Mais surtout, restons socialistes, de gauche.Stop aux pseudos sirènes des Partis centristes. Occupons nous des électeurs centristes, pas des partis.
à suivre l'orage menace.
 
Faisons lui confiance, vite !
 
à suivre
 
CHRISTIAN  BOURBON ( 10/06 )