Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2008

Les Vingt-Sept s'accordent sur la réduction de la pollution automobile

Les Européens ont mis fin, lundi 1er décembre, à plusieurs mois de tractations entre défenseurs de l'environnement et constructeurs automobiles, en s'accordant sur l'obligation pour les constructeurs de réduire les émissions de CO2 de leurs voitures neuves à partir de 2012, avec des pénalités pour les contrevenants.

Selon les termes du compromis trouvé entre les Etats membres de l'UE, le Parlement européen et la Commission, les constructeurs automobiles européens devront réduire de 18 % les émissions de CO2 des véhicules neufs d'ici à 2015, soit des émissions de dioxyde de carbone ramenées à 130 grammes par kilomètre. Le texte prévoit une réduction par étapes à partir de 2012. A l'origine, la Commission proposait que cette réduction de 18 % soit atteinte dès 2012, ce qui avait été très contesté par le secteur et par certains pays, l'Allemagne en tête.

Des pénalités progressives sont prévues en cas de dépassement. L'accord doit encore être adopté formellement, et soumis aux eurodéputés, mais toute modification est désormais improbable.



une goutte d'eau qui ne changera pas grand chose.

Commentaires

une bonne nouvelle, et une mauvaise. La bonne ? Barack Obama a été élu président des Etats-Unis, et il va engager son pays dans la lutte contre le changement climatique. La mauvaise ? La crise économique prend une ampleur telle que l'intérêt des décideurs pour les questions environnementales s'amoindrit fortement. Ainsi peut être résumé l'état d'esprit qui règne à Poznan, ville de l'ouest de la Pologne où se tient, jusqu'au 12 décembre, la 14e conférence de la Convention des Nations unies sur le changement climatique.

(...)
Ce qui se joue en Europe est une illustration de l'obstacle que doit surmonter la négociation planétaire : comment définir des règles communes pour des économies aux profils extrêmement différents ? Si les 27 États européens y parviennent, ils définiront un modèle pour les 192 nations engagées dans la Convention sur le climat. Et répondront à la question du jour : les difficultés du court terme doivent-ils obérer l'intérêt supérieur du long terme, qui est d'enrayer la crise écologique ?
(...)
Pékin sera d'autant plus poussé à bouger qu'une autre évolution, moins perceptible, s'est précisée durant l'année 2008 : celle de la disjonction entre pays du Sud. Ceux-ci ne forment plus un bloc aussi cohérent qu'il a longtemps paru, et la situation des grands pays émergents – Chine, Inde, Brésil, pour citer les plus importants – se distingue de plus en plus nettement de celle des plus pauvres. Les intérêts de ces deux groupes ne sont pas identiques, les règles qu'ils auront à suivre ne pourront donc pas être les mêmes. Le symbole de cette évolution ? La Chine a vraisemblablement dépassé les Etats-Unis, en 2008, en tant que premier émetteur mondial de gaz à effet de serre.
www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0,50-1125240,0.html

Écrit par : La crise s'invite aux négociations sur le climat | 02/12/2008

"Grandes quantités de méthane relâchées lorsque le permafrost regèle (étude)

De très grandes quantités de méthane, un gaz à effet de serre, sont relâchées dans l'atmosphère lorsque la toundra de l'Arctique commence à regeler au début de l'hiver, rapporte une équipe internationale dans la revue Nature à paraître jeudi.

Ce phénomène, méconnu jusqu'à présent, pourrait expliquer les bizarreries remarquées dans les concentrations de méthane dans l'atmosphère des hautes latitudes, notent les auteurs de l'étude, qui ont travaillé sous la conduite de Torben Christensen de l'Université suédoise de Lund.

Les chercheurs ont mesuré le méthane dans l'atmosphère de la vallée Zackenberg, dans le nord-est du Groenland, au moment où le sol commençait à geler à la fin de l'automne et au début de l'hiver.

Les émissions de méthane ont baissé après la saison de pousse de la flore, puis nettement augmenté au moment du gel.

En fait, ont constaté les scientifiques, le sol de la toundra arctique dégage "au cours de cette période à peu près autant de méthane que pendant tout l'été".

Cette étude "n'augmente pas vraiment les estimations des émissions en provenance des hautes latitudes du Nord, mais elle change notre vision quant à leur distribution saisonnière", concluent les chercheurs.

De nombreux spécialistes, dont certains du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), tirent la sonnette d'alarme sur le rôle dans le réchauffement climatique actuel du méthane, notamment issu des zones marécageuses et de la fonte du permafrost dans les zones arctiques. Ce gaz reste dans l'atmosphère une douzaine d'années.

Une étude également publiée par la revue Nature il y a quelques mois révélait que la déglaciation et le réchauffement qui avaient mis fin à la période où la Terre était une "boule de neige" il y a quelque 600 millions d'années, auraient été provoqués par un fort relâchement de méthane par le permafrost."
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39- href="mailto:37787838@7">37787838@7-37,0.html

Écrit par : le pire est à venir | 03/12/2008

La crise couve entre le ministère de l'écologie et l'entreprise Eco-Emballages, qui gère les contributions financières des entreprises en matière de recyclage pour les redistribuer aux collectivités locales effectuant la collecte sélective. Eco-Emballages a reconnu avoir placé près de 60 millions d'euros dans des paradis fiscaux, selon un communiqué du ministère.

"Si ces pertes ne remettent pas en cause le fonctionnement de la filière, elles pourraient être importantes", indique les services du ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, qui s'en prennent au passage à la décision de l'entreprise, "inacceptable au regard de la morale républicaine, s'agissant de fonds publics"

www.lemonde.fr/planete/article/2008/12/10/eco-emballages-dans-la-tourmente-pour-avoir-place-des-fonds-dans-les-paradis-fiscaux_1129118_3244.html

Écrit par : PAR ICI LE RECYCLAGE | 10/12/2008

Les commentaires sont fermés.