Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2017

Pourquoi les loups de Wall Street courent toujours

The Chickenshit Club, dernier livre du journaliste Jesse Eisinger, nous plonge dans les coulisses du ministère américain de la Justice pour trouver la réponse à cette question: comment est-il possible que les responsables du crash financier de 2008, qui a causé la perte de huit millions d’emplois aux Etats-Unis, n’aient quasiment pas été sanctionné? D’après l’auteur, lauréat du prix Pulitzer en 2011, l’explication réside surtout dans la proximité sociale entre banquiers et procureurs. Les magistrats feraient preuve de complaisance à l’égard de leurs camarades de l’élite américaine, sortant des mêmes universités qu’eux.

Comme le fait remarquer James Kwak dans le New York Times, « personne ne veut être le traître de sa classe, encore moins lorsque ses membres sont d’aussi sympathiques personnes ». Les procureurs se montreraient négligents face à leurs amis délinquants en col blanc, de « bonnes personnes qui n’ont fait qu’une mauvaise chose » selon un juriste de l’autorité des marchés financiers.

A lire aussi : Us et coutumes de la tribu Wall Street, Books, janvier-février 2010.

 

The Chickenshit Club: Why the Justice Department Fails to Prosecute Executives par Jesse Eisinger

 

Éditeur: Simon & Schuster

Date de parution: 2017

Écrire un commentaire